Voilà déjà plusieurs semaines que Caroline  installe sa boîte à couleurs dans la rue pour permettre à tous de dire « je t’aime ». « J’ai pris cette décision car chaque Samedi ce ne sont que des images de violence, de colère, de rage et d’incompréhension qui nous sont diffusées en boucle à la télévision.Paris dégradé, la Province excédée. Je me suis demandé où était l’amour depuis quelque temps. Et surtout ce que je pouvais faire en temps qu’artiste qui observe et interroge notre société ».

Lassée de ce climat de haine et de tension l’artiste-peintre a décidé de prendre le contre- pied et d’aller à la rencontre des gens avec sa boîte à couleurs. Etre dans l’action, remettre de l’art au cœur de ces samedis bouleversés lui est alors apparu comme essentiel.

Elle invite les passants à venir prendre la pose dans sa boîte à couleurs, et nombreux sont les Parisiens et touristes qui jouent le jeu et viennent dire «je t’aime».